A Uhart-Mixe, un Homme (non, un GRAND Monsieur) qui a marqué le Chemin

Photo Henri PENINOU
Peut-être, vous aussi, l’avez-vous rencontré, un jour, sur le Chemin de St Jacques de Compostelle. Après St-Palais, sur la route de St Jean-Pied-de-Port, dans le petit village basque de Uhart-Mixe, en face du gîte de l’Escargot, où Antoinette et Arnaud savent si bien recevoir les pèlerins, sa maison familiale semble avoir été placée là, tout près de l’église, pour un accueil spirituel empreint de grande humanité.
Le Père Henri PENINOU, Henri tout simplement, a peut-être célébré une messe spécialement pour vous pèlerins, ou offert gîte et couvert dans la maison de famille ou le petit cabanon, ou hébergé votre cheval ou votre âne dans son jardin, ou partagé un repas avec vous ou présenté des amis, ou répondu à certaines de vos questions ou seulement échangé quelques mots. Une rencontre possible avec Henri, ajoutait à la richesse de cette partie du Chemin proche d’Ostabat, de la pierre de Gibraltar, ou de la Chapelle de Soyarce. Si, par sa Foi, son amitié, le respect et le goût des autres, son écoute, ses silences, vous avez reçu de lui, il a reçu aussi de vous. Aucune rencontre n’était insignifiante pour Henri.
Le 25 septembre 2012, notre ami Henri est arrivé au terme de sa route, sans pourtant quitter le Chemin de Compostelle puisqu’il repose désormais, avec ses parents, dans le petit cimetière d’Uhart-Mixe.
Depuis que nos chemins se sont croisés pour la première fois à l’aumônerie militaire de Toulouse, en 1962, des vagues successives telles que rencontres, mariages, baptêmes, deuils, anniversaires, blessures, confidences, forgèrent notre amitié. Une amitié fidèle ainsi qu’envers tous ses amis. Nos Chemins de Compostelle formaient une vague qui nous ramenait régulièrement vers Henri, jusqu’à la vague finale qui, 50 ans plus tard, nous a permis de l’accompagner jusqu’à son dernier souffle.
Le père Henri Péninou fut aumônier militaire plusieurs mois pendant la guerre d’Algérie, puis aumônier des étudiants à Pau.
Péninou avec un P comme « Panache », comme « Padre », ainsi l’appelaient les « paras », comme « Prière », il a souhaité celle du Para pour ses obsèques , comme Paix, celle que nous lui souhaitons, comme « Palette de couleur », l’Art le passionnait, comme « Pluriel », il avait de nombreux amis, comme « Pardon ». P aussi comme « Prouesse », celle de soutenir une thèse à 81 ans, alors que sa maladie l’affaiblissait davantage chaque jour. Le thème : "Guerre d’Algérie - Respect de l’Homme - Théologie d'une expérience pastorale engagée", et la qualité de sa réflexion lui ont valu la mention « très bien ». Le sujet prouve son attachement pour l’Homme et L’Algérie qu’il aimait.
Henri, jalon sur le Chemin de Compostelle, jalon d’amitié entre nous tous qui le pleurons aujourd’hui mais aussi, jalon pour Jésus-Christ et l’Avenir de l’Homme.

 
                                                                                                     Solange et Xavier Guédon xguedon@wanadoo.fr
 
                                                                                                    www.ina.fr/video/.../les-ex-appeles-de-la-guerre-d-algerie.fr
 
 
 

 
Nous vous invitons à nous laisser ici des témoignages de votre passage à l'Escargot !

Si vous souhaitez partager avec nous des photos pour que nous puissions enrichir les différents diaporamas présentés sur ce site, n'hésitez pas à nous envoyer un message à l'adresse suivante : temoignage@augitedelescargot.com. Sinon, utilisez le formulaire ci-dessous.